Saga Ré-chauffe moi, Episode : Biscotti

” Il ne faut pas s’embarquer sans biscuit.”

Proverbe québécois

On reconnait bien là la sagesse de nos amis Canadiens 💗 C’est vrai quoi, quelle idée de s’embarquer dans la vie sans biscotti ? Perso je ne m’y risquerais pas.

En tous cas, la vie serait beaucoup moins belle et délicieuse sans. Eh oui, car après t’avoir parlé de brioche, nous te dévoilons à présent notre autre doudou douceur pour réchauffer nos cœurs en toutes circonstances et omniprésent dans la cuisine italienne : les biscotti. Oui tu as raison, en traduction littérale, ça donne biscuit.

Mais bon si je te dis biscuit, je ne te vends pas du rêve parce que tu penses tout de suite à un gâteau un peu sec voire rance et sans saveur. Perso, ça me rappelle ma tante la fois où, au régime, elle nous avait fait des biscuits sans beurre….c’est sûr tu ne risquais pas de grossir avec, c’était tellement sec, tu mangeais un et basta, aucun risque de “reviens-y”.

Alors que derrière les biscotti se cache tout un monde merveilleux, rempli de gourmandise.
Suis moi, je t’emmène les découvrir 🦄

Sur un air latin-o 🎵🎵

On retrouve des traces de biscotto depuis la nuit des temps, dans les civilisations anciennes comme les Grecs, les Romains ou les Egyptiens. Certains disent même que Jason en prenait pour son voyage lors de sa quête de la toison d’or… Ce qui n’est pas impossible, car le biscotto était surnommé par les Romains panis nauticus ou le pain des marins.

Oui car, comme son nom l’indique, il est bis-cotto, soit cuit deux fois. Ce qui lui permet d’être conservé deux fois plus longtemps, et donc idéal pour de longs périples en mer. Evidemment, trop dur pour être mangé tel quel, il était trempé dans l’eau et surtout dans le vin. 
Au fil du temps et des découvertes alimentaires, sa recette s’est au fur et à mesure enrichie, notamment avec l’arrivée du sucre dans la péninsule.

Biscotti et cucina povera

S’il occupe une place aussi importante dans la cuisine italienne, c’est que sa recette simple permettait de s’adapter à chaque régions : on pouvait y ajouter les produits à sa disposition. C’est ainsi que dans le Nord, on les retrouve à base de beurre, dans les régions du centre, à l’huile d’olive, et au saindoux dans le Sud.
Autre avantage de la recette, elle permettait également de recycler les denrées fraîches non utilisées, car sa double cuisson assurait une “sécurité” alimentaire. “De la contrainte naît la créativité” comme m’a dit un jour une amie très sage, ou comment résumer l’esprit de la cucina povera italienne en quelques mots….


Car si aujourd’hui, les biscotti sont de très bons accompagnateurs de thé ou café, à un moment de l’histoire, ils servaient de substitution à un vrai repas. D’où l’importance d’avoir une pâte bien riche et bien grasse, l’objectif étant de mettre le maximum de calories dans une bouchée. 
On peut distinguer 3 catégories de biscotti selon leur texture et des ingrédients utilisés :
– les secs, le plus souvent sans œufs
– les moelleux, avec œufs et beurre
– les sablés. avec beurre et ajout de lait ou d’eau
Tu peux évidemment ajouter d’autres catégories : les fruités, les cacaotés, les fourrés,…. C’est sans fin 😅

Et c’est parti pour le Bisco’Quiz

Je me suis dit que le meilleur moyen de te faire découvrir ces différentes merveilles italiennes, c’était te les faire deviner ahah… oui on est joueuse chez FoodMood, et on aime bien te faire travailler aussi. Donc à ton buzzer, c’est l’heure du Bisco’Quiz !!!

Vérifie tes réponses au Quiz.

La moitié d’un œuf vaut mieux qu’une coquille entière

Petit proverbe Alsacien pour la suite de la visite. Tu ne t’y attendais pas à celle là 😉
En même temps comment parler de biscotti sans évoquer nos chers Bredele ?
Et là, le lectorat se divise en 2 parties…ce qui savent et les autres.


Les Bredeles sont de délicieux sablés préparés pendant la période de Noël en Alsace et dans certaines parties de la Lorraine.
Petite précision : l’Alsace et la Lorraine sont 2 régions bien distinctes qui n’ont rien à voir, que les choses soient claires (moi, Lorraine ? pas du tout 😂😂) 

Revenons aux Bredeles, ils existent depuis toujours te diront les vrais Alsaciens, et ils ont un peu raison, car ils auraient été introduits par les Romains ou les Celtes qui les offraient en offrandes aux Dieux. Même si les premiers moules de bredele retrouvés datent du Moyne-Âge… Le plus important est qu’ils soient là aujourd’hui 😉


Ils rassemblent toute une variété de sablés parmi lesquels : Mandelbari, Noisettins, Spitzbuben à la confiture, étoiles à la cannelle, Fingerle (doigts d’ange), Schwowebredele, Kipferl (demi-lunes),…et encore bien d’autres noms tous plus exotiques les uns que les autres. Amandes, noisettes, cannelle, vanille, anis, confiture,… les saveurs sont diverses et variées, tu es obligé-e d’y trouver ton bonheur 💗


Je voudrais juste ajouter un dernier point sur ce sujet  : 

Il y a comme un léger air de famille, tu ne trouves pas ? Mais quel est le lien entre la Sicile et l’Alsace ? Qui a copié sur qui ? Ou pour rebondir sur le titre, qui est venu en premier : l’œuf ou la poule ? 🐣 Cuisine italienne vs Cuisine française.
La magie de la cuisine, elle voyage depuis des siècles parfois de manière tellement inattendue. Ça ne répond pas à notre question de qui a eu l’idée en premier, en revanche, laisse-moi te dire que ce n’est que le premier d’une longue série de jumeaux culinaires, un de nos sujets fétiches avec Fanny 😉 

Je sais pas toi, mais perso, parler biscotti m’a donné faim, j’ai comme un fumet sucré qui me chatouille les narines. Donc hop, je te laisse, je file en cuisine, et je te donne tout ce qu’il faut pour que tu puisses toi aussi adopter la Biscotti-attitude 😎 avec un must de la cuisine italienne, la recette des délicieux Cantucci toscans.

Les réponses au Bisco’Quiz :

1.C. Les Zaeti sont des biscuits à base de farine de maïs, de farine blanche, de sucre, d’oeuf, de beurre, de levure et de raisins secs.

2.A. Les Giglietti sont des biscuits à base de farine, de sucre et d’oeufs qui leur donnent une texture très friable. Ils sont arrivés dans le Lazio par le biais de la famille Barberini, mais sont originaires de France, notamment de la cour de Louis XIV.

3.D. Les Krumini sont des biscuits sablés en forme de chenille ou moustache. Ils furent créés en l’honneur du roi Vittorio Emanuele II.

4. B. Les Papassini sont des biscuits de Sardaigne. Faits à base de pâte sablée et de raisins secs, ils existent de nombreuses variantes sur l’île.

Total
0
Shares

Laisser un commentaire

Related Posts
%d blogueurs aiment cette page :